Conférence sur l’autisme

"Différences : un nouveau regard"

Dates
  • mercredi 29 novembre 2017 20:00
  • Tarif unique

« Différences : un nouveau regard »

Venez échanger avec des parents brignairots qui témoigneront de leurs expériences de vie pas toujours audibles.

Conférence en lien avec la pièce de théâtre écrite par Fabio Marra « Ensemble » au Briscope le vendredi 1er décembre à 20h30.

En savoir + ici

 

Il est commun aujourd’hui de parler de « trouble du spectre autistique » pour signifier la diversité des troubles qui varient d’une personne à l’autre.

Les familles confrontées à cette difficulté vivent parfois dans un grand isolement, être parent d’un enfant en situation de handicap peut constituer une épreuve qui désorganise tous les repères sur lesquels on s’appuie habituellement dans le processus de la parentalité.

De nombreux de parents souffrent principalement de l’incompréhension que suscite le handicap de leur enfant et ce, qu’il s’agisse de la sphère relationnelle, professionnelle et parfois même familiale.

Par ailleurs, les familles sont souvent démunies face à toutes les démarches administratives à entreprendre pour faire reconnaître le handicap de leur enfant, les avis des spécialistes sont parfois contradictoires… En résulte souvent une déscolarisation de l’enfant laissant parfois les familles sans solutions.

 

A la rencontre de Josef Schovanec et de familles brignairotes

Josef Schovanec apporte un regard nouveau sur l’autisme.
Autiste dit « Asperger » mais surtout docteur en philosophie, écrivain, diplômé de sciences Po à Paris et militant pour la dignité des personnes autistes, auteur de nombreux livres « je suis à l’Est », « Bienvenue en Autistan », il a rédigé également « Comprendre l’autisme pour les nuls »

Soirée animée par Miguel Martinez, éducateur spécialisé et formateur au Centre Ressource Autisme Rhône-Alpes.

 

Extrait du livre « Je suis à l’Est ! » – Josef Schovanec

« Plus sérieusement, je me demande quelle est la prison intérieure des gens en général. Je connais des personnes qui passent pour parfaitement normales, qui vont travailler le matin, restent au bureau le soir jusqu’à je ne sais quelle heure, puis prennent le métro, rentrent chez elles, regardent la télé pendant une heure, se font à manger, se couchent, avant de recommencer le lendemain. Quand on entame une conversation avec elles, il y a peut-être deux ou trois sujets à aborder, et en dix secondes on est déjà parvenu au bout de leurs convictions. Par exemple, elles soutiennent tel ou tel club de foot, votent pour tel ou tel parti. Quand on essaie de leur demander pourquoi, elles répondent: mais tu vois bien que l’autre, c’est un imbécile ! Lui, il va gagner, c’est évident, vous avez vu comme l’autre est nul ! Ces gens-là sont considérés comme normaux et libres.
Si on prend la peine de regarder honnêtement les personnes avec autisme, je crois qu’elles manifestent pour beaucoup, sur un bon nombre de points, une plus grande souplesse que ces autres personnes. »

Entrée libre sur réservation.

Contact : Service accompagnement & handicap – Tél. 06 20 68 92 55 – handicap@mairie-brignais.fr