• À l'affiche vendredi 27 janvier 2017 20h30

    La très excellente et lamentable tragédie de roméo et juliette

    Après « Le songe d’une nuit d’été » créé au TNP en 2015, la Bande à Mandrin nous propose une nouvelle…

    En savoir +
    ROMEOETJULIETTE
  • À l'affiche vendredi 10 fvrier 2017 20h30

    3 têtes pour 1 trompette

    Pierre Dutot Chef d’orchestre, Soliste-Concertiste International – Professeur de trompette honoraire au CNSM de Lyon et au CRR de Bordeaux. Professeur au Conservatoire…

    En savoir +
    TROMPETTE
  • À l'affiche vendredi 10 mars 2017 20h30

    ça casse la baraque

    Trois personnages arrivent, s’arrêtent, s’installent (ou pas !), cherchent leur place, en traversant la ville, en traversant la vie… Où se logent…

    En savoir +
    CACASSELABARAQUE2
  • À l'affiche mercredi 8 fvrier 2017 16h00

    Le papa de Simon

    Le très jeune Simon vit seul avec sa mère, la Blanchotte, dans la campagne française contemporaine à Guy de Maupassant. Il n’a…

    En savoir +
    LEPAPADESIMON
Précédent Suivant
  • LA TRÈS EXCELLENTE ET LAMENTABLE TRAGÉDIE DE ROMÉO ET JULIETTE

    Vendredi 27 janvier 20h30

    LA TRÈS EXCELLENTE ET LAMENTABLE TRAGÉDIE DE ROMÉO ET JULIETTE

    Par la Compagnie "La bande à Mandrin" d'après William Shakespeare.

    "Mon coeur a-t-il aimé jusqu'ici ?
    Non ; jurez-le, mes yeux ! car jusqu'à ce soir, je n'avais pas vu la vraie beauté...

    Le rideau s’ouvre sur une Vérone à deux visages où l’insouciante bohème essaie tant bien que mal de survivre dans une métropole hautement avancée.
    Après le succès rencontré avec "Le songe d'une nuit d'été", La Bande à Mandrin revient sur scène au TNP et affiche complet tous les soirs, jusqu'au 22 janvier 2017.
    Un spectacle à voir absolument ! (il reste des places)






  • Le papa de Simon

    Mercredi 8 février 16h

    Le papa de Simon

    Le très jeune Simon vit seul avec sa mère, la Blanchotte, dans la campagne française contemporaine à Guy de Maupassant. Il n’a pas de père. Les autres enfants ne lui pardonnent pas cette « monstruosité ».

L'agenda

Plus de rendez-vous